Rencontre du 3° type

Samedi 15 Juillet, je vais chercher une scie, dans la Maison du Lutzelbourg, tous les bénévoles sont à pied d’œuvre dans le Jardin Renaissance. La « Garden team », Véro, Brigitte, Manon, et Charles au gros œuvre avec son palan à l’arrache des grosses souches. PiP comme à son habitude fait le tour du site avec deux visiteurs, ébahis par l’imposante présence des deux « Burg » et la taille monumentale de ce site, malheureusement presqu’invisible aujourd’hui de la plaine d’Alsace. Un vrai choc pour les heureux promeneurs, qui voient la porte ouverte et osent pénétrer le plateau…une douce émotion, perceptible dans leurs yeux, mêlée de curiosité, d’étonnement et d’incrédulité… Oui nombreux sont les Ottrottois et Obernois à être passés des milliers de fois devant les deux châteaux sans en soupçonner le potentiel, historique, architectural, et sociétal…d’ailleurs aujourd’hui il se murmure même parfois dans les chaumières à Ottrott qu’aux Châteaux il ne reste plus que deux tours… vox populi …croyance.

J’entre donc dans la maison, où les bénévoles ont repris possession du rez-de-chaussée qui est propre, rangé, et ou sur les étagères commencent à fleurir les nouveaux équipements de sécurité, les outils, pour la maçonnerie, les jardins, et les généreux dons d’amis des amchott. Par exemple, aujourd’hui des gants tout neufs pour notre équipe, des gants de professionnels, un grand merci à Pierre, qui est venu nous les apporter avec son fils William et son chien Merlin (ca ne s’invente pas pour un site médiéval). Devant tant de solidarité, et avec un tel entourage, toute notre troupe se laisse enchanter et conquérir !

Une fois à l’intérieur, j’entends un bruit étrange qui vient du 1e étage, étage où les bénévoles n’ont pas encore lancé l’offensive, pour la reconquête de ce territoire là … (Cet étage avait été aménagé par les équipes de CL Salch en dortoir)… Je sors mon portable, monte une à une les marches en bois du sommaire escalier qui mène la haut, je passe la tête au-dessus du plancher pour voir quelle « créature » à pu s’introduire à notre insu sous la charpente de la maison du Lutz… je pivote sur la droite et prend instinctivement un cliché avec mon Samsung … malgré le contrejour et la poussière ambiante, avant de redescendre en courant les marches 2 à 2 … légèrement affolé par ce que je viens de voir, forcément une hallucination, une rencontre du 3e type…un extra-terrestre sous les tuiles de la maison du Lutz ?

 

Et puis comme pour me faire redescendre sur cette bonne vieille Terre, une petite voix que je reconnais, qui me dis « Michel faut qu’on soit deux pour sortir les matelas, tu peux me donner un coup de main ? » et de m’apercevoir que le 3e type en l’occurrence c’est notre ami Jean, notre vice-président, à pied d’œuvre sur le chantier dont il est responsable !

Je remonte une à une les marches, le cœur battant, mais rassuré et ravi de pouvoir prêter main forte à notre camarade, pour faire place nette à l’étage de notre maison. Nous vidons l’étage, de ses occupants, une ribambelle de vieux matelas, poussiéreux, « pouilleux » diront certains, que nous éjectons de la maison par les fenêtres étroites, au prix d’un effort empreint de volonté, d’abnégation, portés par une force qui nous dépasse, et qui nous dicte notre chemin, le chemin des châteaux d’Ottrott.

 

C’était, un samedi ordinaire pour les « amis des châteaux d’Ottrott » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *