Pose de la passerelle du Rathsamhausen -1e étape

Problème d’arithmétique : sachant qu’une poutrelle pèse 140 kg, qu’il y en a trois au total, que l’équipe est composée de 10 bénévoles, dont 8 porteurs, deux devant, quatre au milieu, et deux sur l’arrière, qu’il y a 25 marches à gravir, et que la température en plein soleil était de 18° à 9H du matin, quelle sont les prénoms des deux seules filles ayant participé à l’aventure ? Réponse dans l’article !

L’équipe de service en cette matinée du mardi 17 octobre joliment automnale, sait qu’elle a du gros œuvre à abattre. Nous sommes dans le dernier geste, dans l’ascension des imposantes poutrelles, pièces de la passerelle du Rathsamhausen (déposée la veille devant l’entrée du château), qui va nécessiter, coordination, puissance, résistance et endurance, avec un brin d’agilité, et une grande dose de bonne humeur. Encore une fois amso + amchott … l’association gagnante des deux assoss ! L’opération est technique, limite périlleuse, la troupe est concentrée ….

PiP couvre l’évènement photo et « immortalise » ces instants de préparation, de réalisation, entre-coupés de temps de respiration ! Car c’est le genre d’exercice qui sollicite beaucoup l’organisme et le cardio… attention à ne pas se mettre dans le rouge. Ces escaliers, c’est un bel exercice équivalent du fractionné en course à pied, que nous avons tous expérimenté, chacun dans sa spécialité « la montée de seaux de sable », « le porté de sac de chaux (35 kgs) », « … ». L’équipe est fin prête chacun à son poste la première poutrelle décolle et démarre son ascension !

Le virage à mi parcours de la montée est la partie très technique et met à mal les organismes : mais les « équipiers » sont solides et pragmatiques, l’expérience des heures passées dans les versants du Saint Odile, et sur tous les sentiers est un capital de compétence crucial pour cette épreuve  !

Encore quelques marches, bien respirer, s’oxygéner, les muscles commencent à chauffer, tétaniser, les douleurs apparaissent si elles n’étaient pas présentes au départ… et c’est enfin la délivrance le palier de la barbacane, devant l’entrée du Rathsamhausen ! Les mains sur les hanches, chacun récupère, les sourires sur les visages expriment la satisfaction de cette première réussite …

Ensuite c’est bis repetitam, maintenant que le porté de poutrelle est maitrisé, c’est une 2e équipe mixte cette fois, avec Claire, engagée comme jamais au milieu du « pack », en binôme avec Jean-Paul … et c’est reparti … concentration, réflexion, épauler-monter …

Avec à la manœuvre en tête de cordée Gaby et Jean-Mi …De les voir comme cela, on pourrait imaginer assister au siège du château avec l’avant-garde attaquante, portant le bélier, pour défoncer les portes du Rathsamhausen ! Souvenons-nous que le bélier était un engin servant à enfoncer aussi bien les portes que les murailles de faible épaisseur. Lors d’un siège, les béliers utilisés étaient portés par les hommes, mais à cause de leurs poids et dimensions ils étaient parfois posés sur des chariots, et étaient le plus souvent montés en balancier. Une charpente recouverte de peaux mouillées protégeait les hommes, manœuvrant par un mouvement de va et vient une poutre de 10 mètres de long garnie d’une tête en fer….

Revenons à notre équipe, en plein effort tout en sourire ….

… et Jean-Marie, Pascal, et Pierrot toujours dans le virage, « touchy »…

… et l’arrivée au beau soleil des châteaux avec en serre-file Pierrot –maître maçon – mortelier – et surtout tailleur de Pierre – le dernier pousseur de poutrelle ….

Dire que la troisième poutrelle n’est qu’une formalité… au niveau méthode surement mais la fatigue commence à peser sur le physique, c’est le moment de faire entrer du « sang frais », en soutien moral aux porteurs depuis le début, voici qu’entre en scène Sandrine en relais de Claire …elle aussi en bonne position dans la mélée toujours associée à Jean-Paul … Admirez-la en plein effort, notre « nouvelle recrue », qui a rejoint très récemment les bénévoles !

Merci à PiP pour ces beaux clichés de nos adhérents en pleine énergie positive …. La phase qui suit l’ascension c’est la pose des poutrelles à l’emplacement de la passerelle. Nous vous laissons découvrir la suite du reportage photo en diaporama ! Bravo à vous tous et une mention spéciale pour Claire et Sandrine !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *