Châteaux d’Ottrott : devinette …


Devinette


Que voyez-vous sur cette image ? et quel rapport avec les châteaux d’Ottrott ?

Nous avons posé la question dernièrement sur le réseau Internet et les réponses les plus insolites et les plus variées nous sont parvenues. Nos lecteurs sont des gens formidables, avec beaucoup d’imagination. Par contre, pas de bonne réponse. Regardez bien ! De quoi peut-il bien s’agir ? Avant de vous donner la solution, faisons d’abord la connaissance de Wolf-Christof de Rathsamhausen.


Wolf-Christof von Rathsamhausen.


Wolf-Christof vivait aux châteaux d’Ottrott au début du 18ème siècle. C’était le seigneur des lieux. Nous sommes quelques années avant la Révolution. L’Alsace est devenu française depuis une centaine d’années. En l’an 1733, le roi Louis XIV est mort depuis peu, et c’est Louis XV qui règne sur la France, donc sur l’Alsace. En ces temps d’architecture classique, nos châteaux médiévaux sont déjà hors du temps.

Nous avons déjà raconté la canonnade subie par le Rathsamhausen lors de la guerre de Trente Ans (1618-1648). Nous avons dit comment le donjon-palais des Mullenheim avait été abandonné à cette occasion et comment le logis attenant avait été remanié ‘à l’économie’. Les Rathsamhausen ne voulaient déjà plus investir sur les châteaux de montagne, alors que le pouvoir était désormais dans les villes.

Cent ans plus tard, en 1733, Wolf-Christof décide de quitter les châteaux d’Ottrott. Les années ont encore passé, intempéries et dégradations se sont succédées, les châteaux sont vraisemblablement dans un état de délabrement tel que Wolf-Christof fait construire, en contrebas des ruines, le vaste bâtiment qui est aujourd’hui la Maison Forestière de Rathsamhausen. Voici quelques images.

Sur la dernière image, on lit, difficilement, le texte gravé sur la voûte de la porte cochère de la maison forestière.

WOLF CHRISTOF VON RATHSAMHAUSEN

HOFF – 1733

C’est fort clair, en 1733, les Rathsamhausen quittent les vieux châteaux incommodes et s’installent dans une vaste maison ‘moderne’ à proximité immédiate de leurs châteaux. Mais qu’allait-il advenir des ruines ?


La ferme des châteaux d’Ottrott


Deux hectares cernés de fossés et de murailles, deux hectares essartés, bien situés sur le coteau, il semble que Wolf-Christof décide de convertir son patrimoine en une vaste ferme et de se consacrer à l’élevage. C’est à cette période qu’est construite la maison du Lutzelbourg, utilisée aujourd’hui par les bénévoles de l’association des Amis des Châteaux d’Ottrott. Une seconde maison était alors adossée à la rame d’accès du Lutzelbourg. Une troisième se dressait dans la barbacane du Rathsamhausen. Les bâtiments situés dans les cours des deux châteaux devaient également pouvoir servir de remises ou d’étables.

Selon les recherches et les fouilles effectuées par l’équipe de Charles Laurent Salch, il semble que Wolf-Christof élevait essentiellement des chevaux dans sa ‘ferme’. En effet, partout dans la propriété, lors d’une visite après des pluies, il n’est pas rare de retrouver un os de cheval. Lors des fouilles des lieux, lors des sondages de la citerne du Rathsamhausen, plusieurs squelettes entiers de chevaux ont été mis à jour : dix huit squelettes nous précise C.-L. Salch. Voilà qui peut surprendre !

En effet, nous sommes au 18ème siècle, la viande de cheval n’est pas consommée en France, ni en Allemagne. Si Wolf-Christof élevait des chevaux, c’était pour leur force de travail, ou bien pour les destiner à l’armée. Soit ils étaient vendus, soit ils terminaient paisiblement leur vie dans les ruines des châteaux. Ceci peut expliquer les nombreux ossements disséminés sur le site.

Quant aux 18 squelettes jetés dans les citernes, le cas est plus étonnant. Nous ne voyons que deux possibilités. Soit l’élevage de Wolf-Christof a été victime d’une épidémie et on s’est débarrassé des carcasses en les jetant dans les citernes déjà devenues inutiles…. Soit, les bêtes ont été abattues par les Rathsamhausen lors de leur départ pour Coblence. Les nobles seigneurs courraient alors rejoindre l’armée des princes pour soutenir la royauté contre la Révolution Française.

Rappelons que les châteaux d’Ottrott furent vendus comme biens nationaux quelques mois plus tard !


Devinette (solution)


Revenons à notre devinette. L’image proposée est le détail d’une dent de cheval ramassée il y a peu dans le fossé Est du Rathsamhausen. Plus précisément, il s’agit d’une molaire. Voici l’objet dans son ensemble. Elle mesure 7 cm quand même…. Bigre !

Pour la devinette, nous vous avons proposé la table de frottement de cette molaire supérieure. Les chevaux mâchent longuement l’herbe qui ingurgitent, leurs molaires sont donc fortement érodées par le frottement des dents du haut sur les dents du bas.

Pour les incrédules, voici la preuve de ce que nous avançons.

Goubaux et Barrier savent ce dont ils parlent, vous pouvez leur faire confiance. Il me semble….


Sources


  1. Burnouf, Rapport de fouilles 1972, château de Rathsamhausen Ottrott

C.-L. Salch, Le château de Rathsamhausen-Ottrott, 1974

  1. Fèvre, Rapport de fouilles 1989, citerne à filtration du Lutzelbourg

C.-L. Salch, La clef des châteaux forts d’Alsace, 1995

  1. Kill, L’approvisionnement en eau des châteaux forts de montagne alsaciens, 2012

Illustrations


Photographies, PiP

Dessin de la Maison Forestière, Louis Laurent-Atthalin, 1836

 

Terminons par cette image d’une perforation creusée dans le roc dans la rampe d’entrée du Rathsamhausen. Il s’agit d’un système qui permettait au cavalier d’attacher son cheval, en y glissant les rênes, avant d’entrer dans le château. Ce dispositif était là bien avant que Wolf-Christof élève des chevaux dans les ruines des châteaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *