La baie gothique du logis du Rathsamhausen à Ottrott

Le mois dernier nous avons consacré un petit article aux baies romanes du donjon-palais du château de Rathsamhausen. Cette partie du château bâtie vers l’an 1200 a été peu remaniée et l’essentiel du bâtiment date de la première campagne de construction du château. Il n’en est pas de même pour le logis attenant. Nous allons décrire aujourd’hui une particularité du logis du Rathsamhausen : la baie gothique de la façade sud.


Le logis du Rathsamhausen


Regardons l’aquarelle tirée de Bellifortis de Colmar (Ms 491). C’est la représentation la plus ancienne du Rathsamhausen que nous connaissions. Elle fut peinte vers 1460, alors que Jacques de Hohenstein habitait le château.

Le logis est représenté à droite du donjon palais, au dessus des braies crénelées. L’orientation nord-sud des toitures correspond à ce que nous constatons aujourd’hui sur le site. La position de la bretèche, sur le mur des braies, semble incorrecte : celle-ci est située un peu plus haut, sur la façade, elle abritait les latrines du logis. Malheureusement, l’artiste n’a pas représenté les fenêtres de la façade.

Observons maintenant une photographie récente de la façade du logis.

Tout en bas, les deux fenestrons romans éclairaient les caves du logis.
Le rez-de-chaussée possédait au moins deux fenêtres romanes. L’une est murée, ainsi que l’accès à la bretèche déjà citée.
Le premier étage s’ouvrait sur ce versant par deux larges double-baies gothiques. Seul le remplage de la baie située à l’est est encore présent.
L’étage supérieur était doté de deux fenêtres rectangulaires, une seule reste en place.

Cette diversité des styles montre combien le logis du Rathsamhausen a été remanié. La partie basse est contemporaine du donjon-palais voisin et construite dans le même style. Au fil des années, les habitants du château ont été plus nombreux, ou bien ont préféré habiter le logis plutôt que les immenses salles du donjon-palais. Les Hohenstein, puis les Müllenheim, ont rehaussé le logis d’un premier, puis d’un second étage. Les modes et les techniques avaient évolué. Les ouvertures de la façade sud du logis ont fait de même.

Note : Après la Guerre de Trente Ans et la canonnade subie par le château (voir notre article sur ce sujet) le logis fut totalement remanié. Les toitures furent alors orientées est-ouest, perpendiculaires aux toits qui les ont précédés.


La baie gothique du logis du Rathsamhausen


L’accès à notre fenêtre gothique n’est pas des plus aisés, mais nous tenions à effectuer un relevé précis de la dernière baie de ce type présente sur le sites des châteaux d’Ottrott. La vue sur la plaine d’Alsace est magnifique, le regard plongeant sur la barbacane est saisissant. Bigre !

Outre le relevé de la baie, nous avons profité de notre visite pour éliminer la végétation envahissante et nettoyer le sol de la baie et les coussièges.

La niche présente un arc légèrement surbaissé. Son sol est fait de larges dalles de grès. Deux coussièges permettent de s’asseoir confortablement pour admirer le paysage.

Le remplage des deux ouvertures en ogive est également de grès fin. Seul le meneau est manquant, il a été remplacé, sans doute par l’équipe de monsieur Salch, par un meneau de bois qui a évité l’effondrement de l’ensemble de la baie. Merci !

Mesures prises, on note que la baie n’est pas symétrique comme on pouvait s’y attendre. Coussièges et remplage ne sont pas centrés. Il est vraisemblable que la baie d’origine l’ait été, mais que lors d’une rénovation après un conflit, la baie ait été remontée à l’économie, sans se soucier de la symétrie de l’ouvrage.


Illustrations


Photographies, PiG et PiP

Relevés de la baie et de la niche, PiP

Détail de l’enluminure du Bellifortis de la Bibliothèque de Colmar, 1460

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *