Etienne notre maquettiste !!

Il y a un an jour pour jour, PiP rédigeait un article intitulé « Connaissez vous Raoul ? » dans le but de faire connaître notre ami l’Aquarelliste, « personnage atypique » de notre association comme l’écrivait PiP….

Eh bien je vais m’autoriser à reprendre cette même formule et vous demander « Connaissez-vous Etienne ? ». Cet article comme le premier sur Raoul va vous permettre de faire connaissance avec un nouveau venu dans notre association qui a déjà beaucoup œuvré, un passionné qui a investi près de 200 heures dans la confection de 4 maquettes de nos châteaux aux époques clé !

Le premier samedi du mois de Janvier nous étions aux châteaux ensemble et je lui ai proposé de répondre à trois questions pour pouvoir rédiger cet article.

 

1.    Dis moi ce qui te « pousse à faire les choses » je te dirai qui tu es !

Qui a déjà assisté à une explication orale lors d’une visite sans avoir la possibilité de se l’imaginer correctement? Qui a déjà expliqué à un groupe une chose sans être certain d’avoir été compris correctement?

Je suis de ces gens qui ont besoin de voir et non d’imaginer, de toucher et non de virtualiser.

J’ai grandi dans le monde des jouets réalistes pour enfants comme pour grands enfants, fermes, châteaux forts, réseaux ferroviaires, maquettes d’avions etc..

J’ai été impressionné par la puissance de la pédagogie des animateurs Fred et Jami dans « C’est par Sorcier » sur France3 qui expliquaient de manière visuelle et concrète ce que j’avais du mal à comprendre en théorie à l’école. Bravo au passage au maquettiste de l’équipe! Et plus récemment avec « le dessous des cartes » sur ARTE, comprendre la géopolitique historique.

C’est donc naturellement que lors de ma première visite du château le 13 Octobre 2018 en tant que touriste je me suis dit  » je comprendrais mieux l’histoire mouvementée de ce site si riche en vestiges avec une maquette ».

Oui car pendant la visite très complète (et en anglais SVP avec 4 allemands), MiK nous parle d’un château de l’an mille, du vieux Lutzelbourg, d’un premier donjon palais, d’un château de siège avec son donjon, d’un donjon abandonné, d’un donjon pour contrer celui du voisin, d’enceinte qui s’agrandissent, de fossés qui se creusent, de logis qui montent, de balcon, latrines, bretèches, hourds, qui ont disparu, de fausse braies qui poussent au pied des châteaux, de barbacanes qui viennent finaliser le site … il faut avoir un cerveau bien rodé pour imaginer chaque étape, même si la visite est illustrée avec de très belles aquarelles qui permettent un premier niveau de visualisation.

Une semaine plus tard je décide d’adhérer aux Amchott, merci MIK de m’avoir donné envie de vous rejoindre. Je donnerais volontiers un coup de main aux divers chantiers, mais également à l’élaboration d’une maquette tactile pour l’association, si besoin…

J’en parle à l’équipe qui me dit que c’est un de leur projet. Synchronicité quand tu nous tiens!

2-    Comment s’est mis en place le projet « Maquettes » ?

PIP ne voulant pas d’une simple maquette modulable présentant les 4 grandes époques, préfère l’idée de 4 maquettes fixes présentant les 4 grandes périodes! 4 fois plus de boulot! Mais il est vrai que c’est plus visuel de comparer les 4 grandes phases de la sorte.

PIP me donne les grandes lignes, des plans archéologiques des différentes époques, vues en plan et en élévation. On fait des croquis, je prends des notes, on dégrossi, on fera le point au fur et à mesure de l’avancement du projet.

Personne ne détient la vérité sur la composition des châteaux, nous allons donc produire une interprétation du site en fonction des relevés archéologiques et des travaux et hypothèses proposés par les premiers analystes du site. Nous avons fait un mix de tout ça, certains trouveront à redire, c’est normal.

L’idée principale étant de présenter l’histoire du site de manière générale au grand public et non détaillée aux spécialistes. Le cahier des charges étant fait, au boulot! L’idée étant de s’approcher du budget minimum, et dans un délai le plus rapide possible !

Du coup pour respecter la demande de « mon client » je décide de faire 4 maquettes au 1/700 ème au format 20 x 30 cm

  • 1150 le vieux Lutzelbourg
  • 1200 le donjon palais du Rathsamhausen
  • 1300 le Rathsamhausen et le Lutzelbourg
  • 1450 le Rathsamhausen et le Lutzelbourg tardifs

 

3-    Mais avec quelle méthode de construction ?

 

Il n’existe pas de maquettes à monter de nos châteaux dans les magasins… La solution imprimante 3D est onéreuse, et il faut surtout un levé topographique en 3D par drone, une modélisation informatique en 3D, du temps !  INSA est tu là? Matthias un conseil? on n’est pas au Kagenfels ici… Nous sommes aux châteaux d’Ottrott où la commande passée doit être produite très vite !

La solution la plus réaliste, rapide et gratuite étant la méthode classique de l’étudiant en architecture: papier carton plume et scalpel. Je sollicite mon réseau pour trouver la matière première: Un menuisier me donne 4 planches de contre plaqué marin. Un archiviste des cartons forts.

Je fouille dans ma réserve et trouve carton plume, polystyrène, tourillons de bois, pics à brochette, épingles, bâtonnet de glace, papier de verre, sable rapporté des vacances etc… Les outils sont sortis de la caisse : scalpel, Kutch d’architecte, colle à bois et glycéro, stylos fin, peintures et pinceaux, ciseaux mais aussi étau, perceuse, dremel, aérographe…

Je commence par la plus simple: la phase initiale, le Vieux Lutzelbourg, constitué d’une maison Romane comme à Rosheim, le premier donjon circulaire d’Alsace (1140) et un enclos ceinturant le plateau rocheux. L’ambiance est bucolique, pleins de verdure. 20 H de travail environ.

Ensuite vient la deuxième maquette et nous sommes en Automne, autour de moi les feuilles sont orangées, ce serait bien plus beau une maquette chaudes en couleur qu’une gamme de verts kaki? je ferais donc 4 maquettes avec 4 saisons différentes. Les fameuses 4 saisons de Stefi zum Lutzelbourg !

Donjon palais, toit inversé, logis. Je dois voir ça de plus prêt sur le site. PIP me montre que telles fenêtres sont plus anciennes que d’autres, il faut donc faire disparaitre les plus tardives. J’aurai tant aimé réaliser ces maquettes sur site, avec la possibilité d’aller vérifier chaque point bloquant…

Je consulte donc les plans minutieusement et les photos du site que j’ai réalisées en octobre. Je visualise les traces du toit inversé, de la gouttière Est, tout est reproduit pour comprendre comment l’eau était précieusement acheminée jusqu’à la citerne dans la cour Nord. Les couleurs automnales font sensation pour PIP et l’équipe, les 4 saisons sont approuvées ! 40 H de travail pour cette maquette plus complexe! Mais le pire est devant moi…

La troisième s’annonce difficile, deux châteaux après l’interrègne, il faut penser en 3d car les fossés sont creusés et je ne dispose pas de levés topographiques du terrain, je dois donc utiliser mon jugé… Je découvre le Lutz et ces différentes phases, il faut également, enlever le logis Nord plus tardif, reboucher toutes ces ouvertures, enlever les braies les lices etc

Le Ratz doit se défendre par la venue de ce voisin hostile, un donjon hourdé et recouvert d’un toit pousse à l’Est, face à celui du Lutz à 70m! Une enceinte hourdée ceinture le site.

Le plateau étant apaisé après l’interrègne on construit un pont reliant le plateau, preuve d’un lien entre les deux voisins. Hypothèse toujours.

La maquette terminée je me fais un plaisir de la recouvrir d’un manteau de neige hivernal peint à l’aérographe, l’effet est saisissant!

60H de travail captivant pour cette belle période, il faudra une bonne dose de courage pour continuer la suivante!

 

La quatrième enfin, MIK PIP et Pierrot et tous les Amchott rencontrés ont su me motiver pour poursuivre la dernière maquette, la plus complexe. Merci MIK le marathonien qui sait bien motiver un sportif le sentant flancher à 10 km de l’arrivée.

La période des fêtes sous la pluie me cantonnent à la maison, je ne peux randonner pour me ressourcer, je vais donc plancher sur cette ultime difficulté.

Ce qui me démotive un peu c’est que je vais faire 3 fois le Raths et 2 fois le Lutz! si seulement j’avais une machine qui fait des copier-coller si chère à nous les informaticiens!

Ce n’est pas tous les jours Noël, alors j’en profite, je commande une Silhouette Cameo3, une imprimante découpeuse, ça dessine ça grave et ça découpe au micro scalpel au mm! Je vais pouvoir dupliquer les châteaux!

Le lendemain, je vois les rennes se garer devant chez moi, je déballe la machine, et me voilà à dompter le logiciel et commencer à faire des créneaux, des façades etc. Voilà mon second souffle qui va me permettre d’aller jusqu’au bout plus facilement.

MIK me demande d’expliquer comment je travaille pour faire un article, je réalise donc un making of, un pas à pas pour les francophones. je fais donc une photo à chaque étape de la construction du 3 ème Raths. Je fais donc l’aller-retour entre l’atelier et le « studio photo », ce qui permet de réaliser en 30 sec ce que j’ai fait en 30 H!!! Les fausses braies recouvertes de crépis apparaissent avec leur meurtrières, gravées, les pierres des chainages d’angle, les fenêtres, apparaissent facilement! J’ai même fait les baies géminées, oculus imaginaires, et niche du portail du Lutz! à vos loupes!

La maquette se termine, je saupoudre un flocage d’herbe printanière redonnant vie à cette phase ultime des châteaux! 80H de travail pour cette épreuve finale! Heureux mais rincé par ce défi!

La ligne d’arrivée est en vue? Dernière présentation à l’équipe, au chef des travaux finis, qui tatillonne sur quelques détails, moi qui pensais en avoir fini, je vais devoir faire quelques corrections historiques, un mur plus bas, un rocher par ci par là etc. Aller dernière ligne droite je vois bientôt l’arrivée !

 

 

 

 

2 commentaires sur “Etienne notre maquettiste !!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *