1285 – Sceau de Hartmann de Rathsamhausen

En illustration de son article consacré à la famille de Rathsamhausen, Monique Fave-Schwartz publie en 1983 l’image d’un sceau qui attire l’attention de toute personne intéressée par les Châteaux d’Ottrott. ‘D’argent à fasce de sinople, à la bordure de gueules’ dirait un spécialiste des armoiries. C’est bien le sceau d’un Rathsamhausen.

Charles Haridot, sigillographe de la Ville de Strasbourg, a identifié ce sceau comme étant celui de Hartmann de Rathsamhausen. Il est apposé à une charte de 1285, conservée aux Archives Municipales de Strasbourg (AMS 471). Sur le bord du sceau, on peut lire ‘Racenhusen Hartmann’

Qui était Hartmann de Rathsamhausen ?

Ce prénom apparaît dans la chartre de donation de la chapelle de Saint-Nicolas à Ottrott le bas en 1227. Eberhard d’Andlau, son épouse Gertrud de Rathsamhausen et son fils Hartmann remettent leurs droits sur chapelle à Niedermunster. Hartmann est le fils d’un premier mariage entre Gertrud qui devait être une Lutzelbourg et un Rathsamhausen dont on n’a pas gardé le nom. Hartmann devait être alors un enfant. Il est vraisemblable que la famille habite alors dans le village, là où se trouvent les ruines de l’Altkeller, ou bien dans le château dit Hinter Lutzelburg, aujourd’hui Rathsamhausen. (Voir notre article consacré à l’Altkeller )

Nous retrouvons un Hartmann de Rathsamhausen en 1284 dans la chartre d’un accord entre les Rathsamhausen et les Andlau. Il s’agit alors de partager un bien commun situé à Saint-Blaise-la-Roche dans la vallée de la Bruche. Hartmann semble alors propriétaire du Château de la Roche. Selon Nicolas Mengus, il s’agirait du même personnage. Il serait alors âgé d’une soixantaine d’années pour le moins.

En 1286, Hartmann et Egenolf de Rathsamhausen sont inféodés pour la moitié du château de Kintzheim

Le sceau présenté ci-dessus pourrait bien être celui de ce personnage.

Sceau d’Ulrich de Rathsamhausen

Un deuxième sceau agrémente le texte de Monique Fave-Schwartz. Il s’agit selon Charles Haridot de celui d’un ‘Ulrich de Rathsamhausen’. Il est porté par une chartre de 1260. Nous déchiffons : ‘Razenhusen Ulrict’

Nous n’avons pas retrouvé la trace d’Ulrich, ni à Ottrott, ni à La Roche.

Sources

Charte de donation de Saint Nicolas ADBR G 3070/2, 1227

Max Herbig, Ottrotter Schlösser, 1903

Monique Fave-Schwartz, Les Rathsamhausen, 1215-1450, 1983

Nicolas Mengus, Un repaire de seigneurs brigands, le château de la Roche, 2001

Illustrations

Sceaux d’Hartmann et Ulrich, tels que publiés dans le texte de Monique Fave, 1983

Plan de situation, PiP

Château de la Roche, Lithographie

Chevalier de Rathsamhausen, fresque de Léo Schnug au Haut-Koenigsbourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *