Inventaire de la flore vasculaire des châteaux d’Ottrott

Sur les conseils de la Société Botanique d’Alsace, l’association des amis des châteaux d’Ottrott a entamé l’inventaire des plantes vasculaires présentes sur ce promontoire rocheux.

Les premiers relevés ont débuté en mars 2019 puis ils se sont succédés au fil de l’année au rythme d’un passage tous les 15 jours en moyenne.
La zone étudiée a été subdivisée en trois entités distinctes :

  • les deux premières correspondent aux deux châteaux médiévaux ruinés (Rathsamhausen & Lutzelbourg) et à leurs abords qui abritent une flore typique des forêts du piémont gréseux vosgien (Anemone nemorosa, Castanea sativa, Fagus sylvatica, Luzula sylvatica, Melica uniflora, etc…). De par la présence de ces ruines anciennes, cette végétation forestière est associée à des espèces anthropogènes, cultivées par l’homme pour s’alimenter (Aegopodium podagraria, Cornus mas, Ribes uva-crispa), se soigner (Actaea spicata, Chelidonium majus, Leonurus cardiaca…) ou pour leurs propriétés et symboliques diverses (Saponaria officinalis, Vinca minor). Ce cortège est complété par des plantes rudérales indirectement favorisées par l’homme. On compte parmi elles des nitrophiles typiques appréciant les sols riches en azote comme Aethusa cynapium, Galeopsis tetrahit, Urtica dioica, Sambucus nigra, et des neutrophiles avantagées par l’utilisation de chaux dans le jointement des pierres des constructions (Cornus sanguinea, Viburnum lantana, Ligustrum vulgare).
  • La dernière entité individualisée correspond au plateau central situé autour des fondations du château de l’an mil et qui dispose d’une pelouse thermophile caractérisée par la présence de Bromopsis erecta, Helianthemum nummularium, Pimpinella saxifraga, ou Thymus pulegioides.

Le présent inventaire sera complété en 2020 par de nouvelles prospections afin de repérer les végétaux qui auraient été éventuellement oubliés lors de la campagne 2019. Des identifications plus poussées seront également nécessaires afin d’identifier quelques plantes appartenant à des groupes complexes (Agrostis, Hieracium, Festuca, Polypodium).

Pour chacune des espèces répertoriées, la catégorie UICN de la liste rouge de la flore d’Alsace a été recherchée.
Rappel des catégories UICN :
VU : vulnérable
NT : Quasi menacé
LC : Préoccupation mineure (taxon pour lequel le risque de disparition d’Alsace est faible)
NA : Non applicable (taxon non soumis à évaluation car non indigène ou naturalisé en Alsace)

Source : VANGENDT J., BERCHTOLD J.‐P., JACOB J.‐C., HOLVECK P., HOFF M., PIERNE A., REDURON J.‐P., BOEUF R., COMBROUX I., HEITZLER P., TREIBER R., 2014. La Liste rouge de la Flore vasculaire menacée en Alsace. CBA, SBA, ODONAT, 96 p.

Rédacteur : Frédéric TOURNAY

À ce jour, on compte sur le site des châteaux d’Ottrott :
– Une espèce classée VU : Leonurus cardiaca
– Deux espèces classées NT : Actaea spicata et Sorbus mougeotii
– 127 espèces classées LC
– 6 espèces classées NA


Sorbier de Mougeot (sorbus mougeotii)

Agripaume (Leonurus cardiaca) en graines

Petite Ciguë (Aethusa cynapium) dans les éboulis du Lutzelbourg

Actée en épi (Actaea spicata) unique exemplaire à l’arrière du Lutzelboourg

Erigeron Annuel (Erigeron annuus) à l’avant du Lutzelbourg

Solidage verge d’or (Solidago virgaurea) autour du château de l’an mil

Épervière de Savoie (Hieracium sabaudum) sur le mur d’accès du Rathsamhasuen

Petit boucage (Pimpinella saxifraga) et fougère appartenant au genre Polypodium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *